Qui sont-elles ?

Comme nous, les chauves-souris sont des mammifères. Elles possèdent des poils et allaitent leur petit (un par an sauf exception).

D’où vient le mot « chauve-souris »

Les romains ont nommé les chauves-souris cawa sorix qui veut dire chouette-souris. Le mot a été déformé pour devenir au fil du temps calva sorices, qui associe l’absence de pilosité à la souris, soit chauve-souris. En Languedoc-Roussillon, selon les villages, on entendra parler de « ratapanade », ou bien « ratapenada », où pen désigne la plume et rata la ratte, la souris.

Comment volent-elles?

Ce sont les seuls mammifères au vol actif. Cela signifie qu’elles battent des ailes contrairement aux écureuils volants qui se laissent planer. Leur nom scientifique, chiroptère, provient du grec chiros qui signifie main et –ptère qui signifie le vol. En effet, ses ailes sont constituées d’une fine peau, appelée patagium, tendu entre ses doigts allongés.

anat CS

Ou vivent-elles ?

Contrairement à la légende, les chauves-souris ne vivent pas toutes dans des grottes. Certaines espèces préfèrent les écorces décollées des arbres, comme la Barbastelle, les fissures de mur, comme le Vespère, ou bien les greniers, comme les Rhinolophes. La Pipistrelle commune par exemple aime se loger dans les toits des maisons, sous les tuiles. La plupart des espèces changent de type de gîte plusieurs fois durant l’année en fonction de leurs besoins (reproduction, hivernage).

Que mangent-elles ?

En Europe, toutes les chauves-souris mangent principalement des insectes. En France, la plus grande espèce, la Grande noctule, attrape parfois de petits oiseaux, et certains murins ont été aperçus pêchant de petits poissons.

Comment chassent-elles ?

Les chauves-souris ont une vision équivalente à la notre et ne voient donc pas dans le noir. Elles utilisent donc un système appelé écholocation. Elles émettent des ultrasons par la bouche ou le nez puis réceptionnent l’écho grâce à leurs oreilles. Cela leur permet de cartographier ce qui les entoure et de repérer de minuscules proies.

Pour se déplacer vers leur zone de chasse ou entre leurs différents gîtes, elles ont besoin de suivre des structures rectilignes comme des haies ou des cours d’eau. Ces structures vont servir de réflecteur à échos, c’est en quelque sorte leur autoroute !