La réponse à toutes vos questions


 

Idées Reçues



Les chauves-souris boivent elles du sang ?


Petit Murin papillon

Petit murin en chasse, Matthieu VASLIN


Pas de panique ! Les chauves-souris d’Europe sont toutes insectivores. Les plus grandes espèces peuvent parfois se repaître d’un petit oiseau ou d’un petit poisson mais leur dentition ne leur permet pas de sucer le sang. Il existe bien 3 espèces de chauves-souris « vampires », mais celles-ci vivent toutes en Amérique du sud et s’attaquent principalement aux oiseaux et aux animaux d’élevage. De plus leur très faible taille ne leur permet pas de tuer ni même d’affaiblir un être humain (elles prélèvent environ 20ml de sang soit 20 fois moins que lors d’un don du sang). En Amérique, il suffira d’une moustiquaire pour les repousser, tout comme les moustiques !



Peuvent-elles s'accrocher dans les cheveux ?


Cette légende est tenace ! Mais ne vous inquiétez pas, les chauves-souris, grâce à leur système d’écholocation, arrivent à chasser de minuscules insectes. Elles perçoivent donc parfaitement les cheveux et peuvent les éviter avec habileté. Peut-être que cette légende que l’on racontait autrefois aux jeunes filles suffisait à les dissuader de sortir le soir. Quoi qu’il en soit, sortez sans crainte des chauves-souris!


Les Chauves-souris sont elles sales ?


Soyons honnêtes, les chauves-souris ne sont pas adeptes du savon. Toutefois, même de grands regroupements attirent peu d’insectes indésirables comme les mouches. En effet, elles se toilettent avec une attention particulière, notamment au niveau des ailes, dont le bon état est essentiel à leur survie. De plus la plupart des parasites qu’elles portent (puces, tiques etc ..) ne sont pas les mêmes que ceux retrouvés dans le poil de nos animaux domestiques et ne se transmettent pas à l’Homme. Par conséquent, vous ne risquez rien à conserver une colonie dans votre grenier.


 

Problèmes de cohabitation


Est-ce qu'elles vont pulluler dans ma toiture ?

Les chauves-souris Européennes ne font qu’un petit par an (rarement deux). Elles ne peuvent donc pas pulluler à grande vitesse sous une toiture contrairement aux rongeurs comme les souris. Les effectifs d’une colonie peuvent, en revanche, varier avec l’arrivée d’individus adultes chassés d’un autre gite.

Rhihip_Pougnadoire_0814_IMG_2573_rec2_FSané

Femelle Petit rhinolophe et son petit, Fabien SANE


Des risques pour ma maison ?

Les chauves-souris ne sont pas des rongeurs. Elles ne rongent pas le bois, les fils électriques ou les autres matériaux. Elles ne construisent pas non plus de nid et ne prélèverons donc pas d’élément isolants par exemple. Si vous entendez des grattements, ils sont dû à leurs déplacements, probablement sur le polystyrène de votre isolation. En revanche, en cas de colonie populeuse, il faudra veiller à protéger la zone sur laquelle s’accumulent les déjections avec une bâche. Dans le cas contraire (notamment sur des matériaux poreux comme le placo-plâtre) les excréments risquent de s’infiltrer engendrant des tâches visibles.


Des risques pour moi ?

 Les chauves-souris ne sont pas agressives et ont plutôt tendance à fuir l’Homme.
Toutefois, ne cherchez pas à les attraper à mains nues au risque de vous faire mordre (cela reste un animal sauvage). Si vous trouvez un individu blessé, pensez à mettre des gants épais.

Et la rage ?

Pas de panique ! La rage des chauves-souris est différente de celle transmise par les renards et est rarement transmise à l’Homme (Seulement 4 cas humains entre 1985 et 2006 sur l’ensemble de l’Europe et 11 cas sur des chauves-souris en France entre 1989 et 2001). Toutefois, ne prenez pas de risque. En cas de morsure, désinfectez correctement avant de contacter le centre antirabique le plus proche pour une vaccination potentielle.

Et les maladies transmises par les déjections ?

En Europe, le guano (crottes) de chauve-souris ne transmet aucune maladie connue à l’Homme.

Centre Antirabique en Languedoc-Roussillon:

Hôpital Gui De Chauliac; Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

80, Av. Augustin Fliche, 34295 MONTPELLIER Cedex 5

Tel. 04 67 33 77 14;  Fax 04 67 33 76 23

Horaires de réponse : 24h /24             Horaires d’ouverture : Lundi au Vendredi de 8h 30 à 16h 30

Centre Hospitalier de PERPIGNAN; Service des Maladies Infectieuses et Tropicales

20 avenue du Languedoc 66046 PERPIGNAN

Tel. 04 68 6176 46 (consultation) / 04 68 61 64 60; Fax 04 68 61 64 04

Horaires d ouverture : Lundi au Vendredi 9h30 a 13h et 14h30 a 17h     Horaires de réponse et urgences : 24h/24 7j/7


Les chauves-souris, espèces protégées. Que dit la loi ?

Toutes les espèces de chauves-souris européennes et leurs habitats sont protégés selon l’arrêté du 27 avril 2007. Il interdit la destruction et la mutilation, la capture ou l’enlèvement, la perturbation intentionnelle d’individus de ces espèces.

« Sont interdites sur les parties du territoire métropolitain ou l’espèce est présente, ainsi que dans l’aire de déplacement naturel des noyaux de populations existants, la destruction, l’altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos des animaux. Ces interdictions s’appliquent aux éléments physiques ou biologiques réputés nécessaires à la reproduction ou au repos de l’espèce considérée, aussi longtemps qu’ils sont effectivement utilisés ou utilisables au cours des cycles successifs de reproduction ou de repos de cette espèce et pour autant que la destruction, l’altération ou la dégradation remette en cause le bon accomplissement de ces cycles biologiques.« 


 

Quelques généralités


Une année dans la vie d'une chauve-souris


Les chauves-souris changent souvent de gites en fonction de leurs besoins du moment (reproduction, hibernation etc …). Il arrive que certaines colonies restent au même endroit toute l’année mais la majorité d’entre elles se déplacent plusieurs fois par an. Le schéma qui suit représente les principales étapes et déplacements d’une chauves-souris durant une année.cycle copy


Les chauves-souris, des animaux utiles ?


Voler demande beaucoup d’énergie pour des espèces aussi petites. Par conséquent, les chauves-souris doivent consommer de grandes quantités d’insectes (jusqu’à plus de 2/3 de leur poids chaque nuit). Une colonie est donc un régulateur efficace des insectes indésirables comme les moustiques et les ravageurs des cultures. On sait par exemple que, en Espagne, la présence de colonies de Pipistrelles pygmées (Pipistrellus pygmaeus) dans les rizières a permis de minimiser voire d’arrêter les pesticides à destinations de la pyrale du riz (Chilo supressalis) (Flaquer, 2011 ; Puig-Montserrat, 2015).

Elles produisent également un engrais naturel très puissant ! Leur guano (déjection) est très riche en azote et en phosphore. Une poignée par m² suffit à rendre votre potager super productif !


Menaces sur les chauves-souris


Dans les années 50 les chauves-souris ont subit de très importantes diminutions d’effectifs. En effet, la modernisation de l’agriculture a eu de nombreuses conséquences sur ces espèces très sensibles aux modifications de leur environnement.

L’utilisation de pesticides a réduit le nombre d’insectes, donc de nourriture. Les produits toxiques ont entrainé la stérilité et la mort des adultes ainsi que la diminution de la survie des jeunes en passant dans le lait maternel. La mécanisation de l’agriculture a conduit à une diminution des haies, essentielles aux chauves-souris qui les suivent pour se déplacer jusqu’à leurs terrains de chasse et s’y nourrir. L’exploitation des forêts ainsi que la rénovation et la destruction des anciens bâtiments agricoles (avec un aménagement de plus en plus fréquent des combles et greniers) a réduit les gîtes disponibles pour ces espèces.

1280px-Beauce_3

Mais les menaces ne se limitent pas à l’agriculture. Les collisions routières, les chats domestiques, les éoliennes, le dérangement (volontaire ou non) sont également néfastes à la survie de ces espèces

 


 

Aucun des cas ci-dessus ne vous correspond ou les solutions proposées ne vous conviennent pas ? Contactez nous.