Week-ends de prospection dans la vallée du Jaur

p1240989Au cours des week-ends du 1er/2 juin et 13/14 juillet 2013, des membres du GCLR ont visité des sites cavernicoles et du bâti sur le territoire du Haut-Languedoc (34). Le GCLR était missionné par le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc afin de réaliser un inventaire avec l’appui de Thomas Armand, stagiaire au Parc pour trois mois.  Nous souhaitions également réaliser un inventaire des différentes espèces gîtant et se reproduisant dans le secteur.

Un week-end à Corniou…

p1250004p1240975 p1250005 p1250007

 

 

 

 

 

Après un bref passage au gîte de l’Enclause sur la commune de Courniou, nous nous répartissons en plusieurs groupes afin de réaliser des comptages en sortie de gîtes : comptages des grottes de Julio, du trésor à Lamalou, du Trésor, du tunnel de Sommières, ainsi que des sessions de capture.

p1240990Les soirées, mises à profit pour capturer, permettent de répondre à des questions concernant la reproduction de certaines espèces. Ainsi, nous posons des filets à l’entrée des cavités de la Trayolle et du Four à chaux. En présence d’un formateur régional (Benjamin Allegrini), les adhérents du GCLR intéressés ont pu poursuivre leur formation à la capture des chiroptères.

Il semble qu’il y ait eu mise-bas des murins de Capaccini, une cinquantaine de juvéniles ont pu être comptés. Pour les grands Myotis, nous avons observé quelques individus en complète léthargie dans une ambiance hivernale. D’autres étaient actifs, des petits et grands murins ont été capturés.

p1250017Les journées sont réservées à la prospection de nouveaux gîtes. Blandine Carré et Thomas Armand ont découpé le secteur de Courniou en plusieurs mailles. Cartes IGN en poche, les différentes équipes sillonnent le terrain à la recherche de nouvelles colonies. Nous prospectons le bâti en faisant du porte à porte, les ponts, les cavités … en espérant trouver des colonies de reproduction.

D’une façon générale, beaucoup de sites semblent très favorables mais nous ne trouverons que peu de bêtes. Peut-être est-ce dû aux mauvaises conditions climatiques, au printemps qui tarde à s’installer …

Avant de quitter le gîte des Enclauses, chaque équipe fait un compte-rendu détaillé de ses observations à Blandine et Thomas. En tant que stagiaire du Parc, ce dernier prend note des lieux intéressants, des personnes à contacter, des sites à revisiter …

… Et un week-end à Olargues !

Lors de ce second week-end GCLR dans le Parc du Haut-Languedoc, nous sommes logés au Campotel d’Olargues. Il fut riche en émotions : deux voitures coincées, des propriétaires plus ou moins accueillants, une météo un peu capricieuse (grêle, éclairs et pluie localisée…). Nous sommes logés au Campotel d’Olargues.

dsc_0020 dsc_0001p1110804bis

 

 

 

 

dsc_0035img_3585dsc_0039b

 

 

 

 

 

Côté chauves-souris, pas de gros gîtes en bâti recensés mais quelques femelles de Petit Rhinolophe et leurs jeunes (sur le ventre) dans les granges, caves et sécadou, un Oreillard par ci et une Pipistrelle par là. Les inventaires ont permis de confirmer l’intérêt important des façades en lauze traditionnelles qui recouvrent de nombreuses maisons et qui constituent de véritables hôtels à chauves-souris lorsque les plaques sont un peu décollées.

Comme partout, le vieux bâti a été beaucoup rénové mais il reste tout de même quelques bâtisses hospitalières pour les chiros. Après un rapide compte-rendu de nos découvertes à Blandine Carré, chaque bénévole prend le chemin du retour.

Pour plus de précisions sur les inventaires réalisés dans le Haut-Languedoc, le rapport de stage de Thomas Armand (Stagiaire au Parc) et un rapport d’étude seront rendus publics à la fin de l’été.

Consulter l’article de presse

Please follow and like us: